top of page

Notre Histoire

En 1875, le père Bastres, prêtre du diocèse de Bayonne, fonde avec quelques confrères la première abbaye bénédictine au Pays basque : Notre-Dame de Belloc. Initialement une simple métairie, les moines se dédient au travail et à la prière, selon la devise de St Benoît « ora & labora ».

 

Dans les années 1960, Belloc entre pleinement dans le développement agricole et est cité par les organisme agricoles locaux comme « ferme modèle ».

Héritiers du savoir-faire des bergers basques et précurseurs en matière de développement économique dans la région, les moines décident en 1959 de transformer eux-mêmes le lait de leurs brebis.

Après plusieurs mois d'efforts, d'essais et de collecte de fonds, la fromagerie Ardigasna et le Pur Brebis de l'Abbaye de Bel'loc sont nés, ardi gasna, signifiant en basque « fromage de brebis ».

Depuis 1994, les frères bénédictins se sont spécialisés dans l’affinage. Leur empreinte spécifique est de procéder à un affinage doux et long afin d'obtenir une saveur douce et fruitée ainsi que de laisser se développer librement la fleur sur la croûte de leur fromage.

 

Depuis juin 2021, une équipe d’Habitat et Humanisme a pris la relève des Frères Bénédictins à la fromagerie, qui poursuivent leur mission spirituelle au sein du monastère Ste Scholastique d’Urt à 500 m de l’Abbaye. Tout en se donnant la mission de faire perdurer l’héritage des moines bénédictins, le projet de cette association est de créer des activités autour de l'insertion, la formation, le logement et la culture.

fro et f Da.TIF
PHOTO CAVE 4.jpg

Quelques Dates...

1872-1875 :

Départ de Bayonne de trois prêtres diocésains et de deux laïcs en vue de se former à la vie monastique au monastère de La Pierre-qui-Vire dans le Morvan. Achat du domaine de Bel-Loc par l’un de leurs confrères.

1875 :

Fondation du monastère Notre-Dame de Belloc, à Urt.

 

1899 :

Fondation en Argentine du monastère El Nino-Dios.

 

1903 :

Application de lois françaises anticléricales visant notamment les congrégations religieuses. La communauté de Belloc s’exile en trois monastères : El Nino-Dios (Argentine), Lazkano (St Sébastien -Espagne) et Abou Gosh (Palestine).

 

1914-1918 : 

Première Guerre mondiale. Tous les moines de Belloc mobilisables reviennent d’exil pour s'engager.

 

1919-1926 :

La communauté reprend progressivement les locaux de l’abbaye occupés par le diocèse de Bayonne.

 

1936 : 

Guerre civile d’Espagne, accueils de réfugiés.

 

1939 : 

Seconde Guerre mondiale. 29 moines sont appelés à s'engager. Le réseau de résistance Orion passe par l’abbaye qui devient un lieu de passage pour des milliers de personnes fuyant vers l’Espagne et l’Angleterre.

 

Décembre 1943 :

La Gestapo fait sa première rafle à l’abbaye et emmène le père abbé, le père prieur et le père hôtelier. Les deux premiers sont déportés à Buchenwald et Dachau ; ils en reviendront vivants. Le troisième est relâché rapidement et retourne à Belloc.

 

Octobre 1951 :

Pour ses actions de résistance, le monastère est cité à l’ordre du corps d’armée et reçoit la décoration de la croix de guerre avec étoile de vermeil par le secrétaire d’État à la défense nationale.

 

1947 :

Débuts des travaux de collecte et de traduction en langue basque de cantiques religieux : Kantitak. Suivront les traductions de la liturgie, des psaumes puis du missel ordinaire.

 

1959 :

Création de la fromagerie Ardigasna et du Pur Brebis de l'Abbaye de Bel'loc.

 

1962 :

Fondation du monastère en Afrique, au Dahomey actuellement le Bénin.

 

1964-1970 :

Construction de l’église abbatiale de Belloc, d’architecture contemporaine.

 

2017 :

La communauté d’une quinzaine de moines, décide de chercher un repreneur pour l’abbaye.

 

2019 :

Début du partenariat avec l’association reconnue d’utilité publique Habitat et Humanisme.

 

Juillet 2022 :

La communauté des bénédictins se regroupe avec celle des bénédictines au monastère de Sainte-Scholastique à 600 m du site de Belloc, pour poursuivre leurs missions spirituelles.

abbaye de belloc
bottom of page